Billets de train pas cher : une nouvelle philosophie du bonheur ?

Vue de montpellier après 3h de train

Un TGV de rêve

Quelle belle invention que ce train qui traverse la France en 3h. Un vrai progrès technologique qui change la vie pour le meilleur, plus concrètement que les nano technologies, moins salement que les OGM. Et une réussite française Monsieur, issue d’une entreprise étatique en outre, qui vient sanctionner une belle idée qui perd en vigueur en ces temps de crise : oui, certaines entreprises de bien commun peuvent trouver une issue heureuse.

En voyage pour un week end

A nous les week end qui dépaysent, les allers-retours (pluriel vérifié) dans la journée, le petit-déjeuner au soleil après un départ aux aurores sous des cieux moins accueillant, les clins d’oeil complices au controleur tellement le voyage s’annonce réjouissant. Vous l’avez compris, c’est une vraie ode au TGV que leguichet chante ici. Et même s’il n’y a pas besoin de traverser la France pour se sentir loin de son quotidien, quel plaisir de pouvoir le faire.

Et la SNCF créa l’aller-retour Paris-Marseille à 320€

Malheureusement ca n’aura pas duré. Nous sommes presque trop jeunes pour en attester, mais le prix du TGV n’a cessé d’augmenter, pour devenir un luxe. La belle philosophie du voyage à laissé sa place à une belle philosophie de la rentabilité (pas de parti pris, jamais !). Au delà du prix, ce sont les variations de prix d’un jour à l’autre qui viennent gâter ce beau fruit, rajoutant de la frustration à la douleur de payer plus.

Notre objectif chez leguichet.fr est modeste mais simple : réduire les voyages que nous proposons à ceux que l’on prévoit les yeux fermés, en ayant l’agréable sensation de profiter du TGV sans se faire rouler. Si tous les billets étaient à 50€, en permanence, leguichet.fr n’aurait pas besoin d’exister. En attendant, nous sélectionnons avec amour tous les billets inutilisés à moins de 50€ pour que vous puissiez acheter les yeux fermés. Et nous continuerons à phosphorer sur ce thème qui nous est cher, alors à tous les philosophes du rail français : discutons !