Revendre un billet de train

Revendre billet de train : logique ?

C’est décidé, aujourd’hui on reprend tout depuis le début. Nous sommes des passionnés de voyages, et avons revendu nous-mêmes des dizaines de billets en tant que particuliers avant de créer leguichet.fr, qui nous semble la solution ultime pour revendre son billet de train. Mais pour beaucoup, revendre un billet de train est une idée farfelue, et lancer un site professionnel dédié à la question l’est plus encore. Alors?

Pourquoi revendre son billet de train

La toute première chose à savoir est qu’il existe des billets de train qui ne sont ni échangeables, ni remboursables. Alors que pour la plupart des billets de train SNCF, il suffit de se rendre à un guichet (ou de téléphoner au 3635 !) pour annuler un billet et être remboursé, ce n’est pas le cas pour les billets Prem’s ou les billets No-Flex, par exemple. Dans ce cas, tout changement de programme implique la perte pure et simple du prix du billet. C’est rageant.

Les petites annonces pour revendre son billet de train

La seule solution possible ? Trouver par ses propres moyens un voyageur qui souhaite utiliser le billet que l’on ne peut plus utiliser, et le lui vendre. La bonne nouvelle : ces billets non échangeables et non remboursables sont généralement des billets à très bon prix, qui intéressent naturellement de nombreux voyageurs. Restait à mettre tout ce petit monde en relation. Depuis 2005 se sont donc créés plusieurs sites de petites annonces dédiés aux billets de trains. En un mot : c’est comme leboncoin, mais seuls des billets de trains s’y vendent. C’est très pratique. Il s’agit de petites annonces, donc les règles de prudence habituelles s’appliquent : il faut bien s’assurer que son interlocuteur est sérieux, de préférence en le rencontrant lors de la transaction. On ne vous apprend rien, d’autres en parle mieux !

Le « petit plus » leguichet.fr

Sur leguichet.fr, c’est différent : nous recevons tous les billets que les gens souhaitent vendre, et nous les envoyons nous même à ceux qui souhaitent les acheter. Cela nous permet surtout de vérifier la validité des billets, et de garantir la sécurité de la transaction. Mais c’est aussi plus simple : les vendeurs n’ont qu’à nous envoyer leur billet et ils sont payés (même si finalement personne n’achète leur billet !) ; les acheteurs achètent comme sur n’importe quel site de e-commerce, et sont livrés en 24h. Notre objectif est de remplacer le guichet de la gare pour ces billets dont la SNCF ne veut plus, pour que changer un billet Prem’s soit aussi simple que changer un billet normal. Le truc ? Nous prenons 5€ de commission par billet que nous rachetons, et nous ne pouvons accepter que certains billets desservant une quinzaine de grosses villes : venez vite découvrir cette nouvelle façon d’échanger un billet non-remboursable !

E-billet SNCF – fonctionnement, échange, remboursement : comment ca marche ?

Comment reconnaître un e-billet

Une explication simple pour comprendre en quelques lignes ce qu’est le e-billet SNCF.

La différence entre billet cartonné et e-billet

Avec le billet électronique, ce n’est plus un billet que vous achetez, c’est un voyage. Dans le cas du billet cartonné, ce qui a de la valeur, c’est le billet qui vous permet de voyager. C’est bien le voyage que vous achetez in fine, mais ce pour quoi vous payez, c’est bien le billet. D’ailleurs si vous perdez ce billet, vous ne pouvez pas voyager. Avec le e-billet, c’est différent : vous vous « inscrivez » pour un voyage, et vous payez pour le voyage directement, sans passer par le support « billet ». Si vous perdez votre e-billet imprimé, vous pouvez le réimprimer, et serez toujours capable de voyager. Par contre, donnez ce billet à votre chère mère, elle ne pourra pas voyager à votre place.

Caractéristique du e-billet SNCF

Le e-billet est simplement l’inscription d’un voyageur à un voyage. Ainsi, que vous montriez au contrôleur un code barre 2D sur votre téléphone, que vous imprimiez le billet ou que vous commandiez directement depuis l’application, si vous optez pour le e-billet lors de l’achat, il s’agira bien d’un e-billet. SNCF cherche à mettre ce billet en avant, car il comporte bien des avantages, et vous le propose systématiquement dans les options d’achat. Une astuce pour savoir si vous achetez un billet électronique : votre date de naissance vous sera demandée. Certains billets cartonnés font apparaître un nom : il ne s’agit que du nom de facturation dans le cas ou vous auriez payé par carte bancaire. Sur les e-billets, le nom qui apparaît est bien le nom du voyageur : en effet le e-billet, par définition, est nominatif.

Les problèmes du e-billet de train

Le format e-billet n’est qu’un support (au même titre que le format cartonné classique), et peut concerner plusieurs types de billets (Loisirs, Prem’s, 12/25…). Quand un billet échangeable et remboursable est un e-billet, il n’y a aucun problème. C’est quand un billet spécial est un e-billet que cela peut poser problème : quand le billet est un Prem’s, par exemple, et qu’il est non-échangeable et non-remboursable. Ainsi, le fait que le e-billet soit nominatif est tout à fait indispensable, et ne pose pas problème en soi. Le vrai problème est que certains e-billets, nominatifs, ne sont pas cessibles : ils condamnent l’acheteur à être le voyageur. C’est un vaste sujet dont nous avons déjà débattu avec un voyageur averti.

Le billet du futur : nominatif et cessible !

En rendant tous les e-billets cessibles, SNCF rendrait à ses clients la liberté dont il les prive sans réelle raison. Tout le monde y trouverait son compte : fini le papier coté SNCF, fini le billet perdu ou volé du coté des voyageurs, mais aucune liberté sacrifiée pour autant. Présenter son téléphone ou sa carte Grand Voyageur en guise de billet est une vraie avancée, il s’agirait simplement que ce genre de progrès ne se fasse pas aux dépends des premiers concernés : les voyageurs. Espérons que c’est bien ce que SNCF a en tête pour les années à venir.