Mais qui décide du prix des billets de train SNCF ?

Les tarifs SNCF évoluent en permanence
Le 17 Octobre aura été une occasion pour tout le monde de donner son avis sur la politique tarifaire de la SNCF en ce qui concerne les billets train, et plus précisément du TGV. Et ca donne des voyageurs éxcédésexaspérés, qui ne comprennent pas des tarifs SNCF, tarifs trop chers, disparates, opaques, et en plus, qui ne sont pas prêts de baisser. Mais qui a donc bien pu choisir des prix qui mécontent tant de monde ?

La main invisible des acheteurs de billets de train

La réponse est bien connue et tient en un mot : le yield management. C’est donc les voyageurs eux mêmes, en achetant des billets massivement ou pas, en avance ou pas, qui fixent les prix des futurs billets, pour maximiser les ventes de billets à l’échelle du train dans son ensemble. Chacun cherchant son propre billet pas cher, l’intérêt commun est mécaniquement maximisé  paraît-il : objectif doublement atteint pour la SNCF, qui est presque un service public, ne l’oublions pas ! (c’est une entreprise qui propose des services commerciaux mais est aussi amenée à effectuer du service public dans le cadre de contrats de délégation ; merci @ami_ac pour la précision) Malheureusement, la réponse à notre question apparaît simplement : la SNCF n’est plus officiellement responsable de ces variations de prix, c’est du côté l’offre et de la demande qu’il faut aller voir.

Des billets pas chers, un peu, des billets chers, beaucoup

En théorie, cela pourrait parfaitement fonctionner. Dans la pratique, ça donne une infime proportion de billets à très bas prix, une grosse majorité de billets à prix moyens, et quelques billets très chers, le tout étalé sur une vingtaine de tarifs différents. Du point de vue de la SNCF, ce système de tarification est plus rentable. La variable d’ajustement qui n’est malheureusement pas prise en compte, c’est la satisfaction des utilisateurs, ou dans notre cas, sa frustration.

Du plaisir de taper sur la SNCF

Reste que se plaindre de la SNCF est un sport national, quasiment officiel : pour ceux qui n’ont pas pris le temps de cliquer sur les liens la-haut, ce sont bien Le Point, Le Parisien, Le Figaro, L’Express, et L’Echo Touristique (!), parmi beaucoup d’autres, qui y vont de leur petit mot à la suite d’une étude plus officielle de l’association de consommateurs CCLV. Et les avis sont rarement positifs, même quand la SNCF a de vraies bonnes idées, comme le lancement de OUIGO en février dernier, qui n’a pas non plus convaincu, « car on ne peut même pas prendre une grosse valise ». N’oublions pas que le TGV, c’est bien. Surtout quand on a un bon plan pour acheter ses billets au meilleur prix, bien sûr !

Un commentaire

  1. Ce n’est pas une question de « bon plan » mais, comme pour l’avion ou le ferry, de planification à l’avance et accessoirement du bon usage d’un site comme Troc des Trains. Si finalement, la majorité des billets sont à un prix moyen, où est le problème ? Faire rouler des trains vite et en sécurité a un coût, c’est quand même au voyageur d’en payer la majeure partie, pas au contribuable…

    Reply
    • Tout å fait d’accord pour que le TGV soit cher, car c’est un moyen de transport formidable. Le problème pour moi vient du fait qu’on ne sait plus quel est le « bon prix » pour un billet, et la frustration de voir le prix d’un billet augmenter d’un jour sur l’autre dépasse largement le plaisir de tomber, très occasionnellement, sur un billet bon marché.

      Reply

Leave a Comment.